+33 (0)6 07 83 04 78






























 

 

       




      
  
    
       
Partager
|
  Recommander à un ami
|

01/04/2021 - Fourrière Auto: Déploiement national du SI Fourrières au 1er avril

Engagée depuis 2 ans, la réforme française des fourrières automobiles est entrée en vigueur depuis le 17 novembre dans dix départements, puis progressivement jusqu’au 1 er avril date à laquelle tous les départements ont basculé.

La Fédération Nationale de l'Artisanat Automobile (FNA) impliquée dans son application nous offre un état des lieux à travers ce communiqué dont nous vous proposons la lecture: 

Ce bel outil a connu un lancement chaotique entre bugs informatiques et maintenance hebdomadaire.
Le fonctionnement des fourrières pilotes s’est avérée être un vrai sacerdoce.

Grâce à l’action de la FNA en lien avec le Ministère, le lancement au 1er avril devrait être techniquement plus adapté. En revanche, et malgré une bonne volonté évidente des services de l’Etat, la réforme prendra du temps avant d’être maîtrisée par l’ensemble des acteurs.

Historique et enjeux au 1er avril

Le succès de la réforme repose essentiellement sur la mise en place d’un système d’information dématérialisé pour les fourrières automobiles à laquelle participe la FNA.
Le nouveau cadre juridique qui est entré progressivement en application dans les départements s’est révélé loin d’être connu des préfectures et des forces de l’ordre censées le maitriser.

Pour rappel, la réforme :

- Fait disparaitre l’expertise automobile du véhicule à la faveur d’un nouveau système de classement des véhicules selon des critères objectifs définis dans les textes, tenant compte de ses caractéristiques techniques, de sa date de première mise en circulation et, le cas échéant, des motifs de sa mise en fourrière de plus de 7 jours,

- Crée une nouvelle fiche descriptive du véhicule renseignée par l’OPJ dont une nouvelle version vient de paraitre ce jour grâce à l’action de la FNA,

- Doit raccourcir les délais et l’automatisation des procédures ce qui devrait rationaliser le suivi des véhicules mis en fourrière.

Une réforme au lancement chaotique dont les gardiens ont fait les frais

Le SI Fourrières a rencontré des bugs informatiques remontés par le groupe pilote de la FNA et les préfectures. Ils sont aujourd’hui en cours de résolution mais ces loupés ont eu un énorme impact sur les fourrières de l’Ile de France notamment entre le 17 novembre et le 31 janvier.

Plus de 80% des véhicules étaient classés pour aliénation aux services des domaines alors qu’en principe, les véhicules auraient dû être orientés vers la destruction.
Tous ces véhicules épaves, lourdement accidentés ou sans valeur sont toujours en nombre sur les parcs. Il en résulte aujourd’hui une saturation dramatique des sites.

Les différents correctifs et process employés par le Ministère n’ont pas eu les effets escomptés. La FNA, qui fait des points réguliers via des vidéos conférence avec le Ministère, l’alerte depuis plusieurs semaines.

La FNA au cœur de l’action

Depuis le début, nous croyons en cette plateforme numérique. Tout changement occasionne des bévues.
Nous avons fait le point tous les 10 jours avec le Ministère pour débloquer des situations, signaler de bugs et remonter la situation des fourrières notamment pendant les fêtes de fin d’années.

Depuis le premier février, le SI Fourrières semble mieux fonctionner.
La FNA a également obtenu une refonte de la fiche descriptive renseignée par les forces de l’ordre afin de la rendre plus claire et une prise en compte des délais de parcage anormaux par une indemnisation correspondante. Les discussions sont en cours.

Une situation disparate en fonction des territoires

Au premier avril, toutes les fourrières de France relevant de la compétence de l’Etat devraient basculer.
La plus grande difficulté reste organisationnelle : création des comptes dans le SIF pour l’ensemble de la chaîne (gardien, OPJ, Autorité de fourrières), appropriation des procédures...

Les collectivités territoriales, pouvant être des autorités de fourrières elles aussi, doivent appliquer ces nouveaux textes tout en gardant le choix d’adhérer au SIF (principe constitutionnel de libre administration des collectivités territoriales).

Celles qui demeurent hors du SIF craignant des complications, alerte la FNA, risquent de rencontrer des difficultés. La FNA qui pense avoir un acquis, demeure est à la disposition de l’ensemble des acteurs qui le souhaitent. 

www.FNA.fr

 

[Title].
[Title].

Highslide JS

[Title].

Highslide JS

[Title].

 

 
 
 Conditions Générales   Mentions légales   Plan du site   Publicité   Règlementations