+33 (0)6 07 83 04 78

             
    
                     
Partager
|
  Recommander à un ami
921 courriers.
< - 1...299 300 301 302 303 304 305 306 307 >
|

Condoléances
Posté le : 20/09/2011
Toutes mes condoléances à Yvon et les collègues de Florian.
Je ne le connaissais pas mais le dépannage est une grande famille.
Un "ange le la route" s'est éteint.
Rip Florian et courage à tous ses proches.
julien AUBRY 83330

Dolly légal ?
Posté le : 09/12/2008
Hello, Je voudrais savoir si le dolly que l'on utilisait au touring club de france est toujours autorisé et si le solomatique utilisé par le RAC en UK est autorisé en france ? Deux questions qui se rapprochent du courrier des lecteurs page 50 quel type de permis pour 1 vehicule panier.
Thierry de Normandie

Je suis victime d’autorités
Posté le : 05/10/2006
qui abusent de leur pouvoir. Je vous écris de façon anonyme. J’ai entendu parler de Taxis dans le nord de la région parisienne qui se sont trouvés dans le même cas que moi. Avez-vous des informations sur ce sujet ? Et je voudrais savoir comment ils ont fait pour déclencher une enquête ?
Cinq policiers de la CRS 7 sont poursuivis pour "extorsion de fonds" dans l'affaire des taxis rackettés. Le parquet de Bobigny a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire contre les gardiens de la paix soupçonnés d'avoir racketté, à douze reprises au moins, des chauffeurs de taxis. Cela intervient alors que sept policiers de la même compagnie ont été renvoyés devant les Assises pour viols de prostituées en région parisienne en avril 2003. Déférés dans la matinée, ces cinq policiers, âgés de 23 à 30 ans, de la compagnie autoroutière de Deuil-la-Barre (Val d'Oise), vont être mis en examen par un juge d'instruction. Le parquet a demandé leur placement en détention provisoire. L'extorsion de fonds est un délit puni de sept ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende. Plusieurs chauffeurs de taxis avaient affirmé avoir été victimes de chantage, à la fin du mois d'août, lors de contrôles opérés sur les autoroutes A1 et A3. Le porte-parole d'un syndicat de taxis parisiens a déclaré que : « les CRS arrêtaient des collègues en leur reprochant des infractions qu'ils n'avaient pas commises et leur demandaient entre 50 et 150 euros pour ne pas rédiger de PV. » La fédération des taxis indépendants d'Ile-de-France et La chambre syndicale des artisans du taxi ont déjà annoncé qu'elles comptaient se porter partie civile dans cette affaire. Selon Joaquin Masanet, secrétaire général de l'Unsa Police, dans ces deux affaires « ce sont à chaque fois de jeunes fonctionnaires qui sont mis en cause » et « si les policiers étaient mieux encadrés, on éviterait ces dérapages ». Source : France Télévision.

921 courriers.
< - 1...299 300 301 302 303 304 305 306 307 >
 
 
 Conditions Générales   Mentions légales   Plan du site   Publicité   Règlementations