+33 (0)6 07 83 04 78






























 

 

       




      
  
    
       
Partager
|
  Recommander à un ami
1024 courriers.
< - 1...4 5 6 7 9 10 11 12...342 >
|

Tuer petit à petit, suite
Posté le : 29/03/2021
Monsieur Berthold,

Vous trouvez cela anormal de relivrer vers les garages agrées, mais il s'agit d'une évolution dû aux abus de certains. Il est vrai que chacun pratique le tarif qu'il juge correct en fonction de sa place et de son activité. Mais aussi en fonction du tarif qu'il a prit pour le dépannage.

De plus, certains cherchent absolument à se débarrasser des épaves car ils ne souhaitent pas gérer ce type de dossier, d'autres au contraire facturent des frais supplémentaires pour cause de véhicule non roulant et veulent absolument les garder pour facturer un maximum frais de parc.

Ajouter à cela la fameuse mise sur parc, mise à disposition de l'épaviste, ouverture du parc au propriétaire pour récupération des effets personnels, bref la facture faite aux assurances peut prendre des proportions inouïes. Je ne parle pas des véhicules oubliés par les experts sur parc et que certains professionnels gardent, préférant voir la facture s'alourdir plutôt que de prévenir les assurances de la non gestion par l'expert.

Dans le contexte actuel tout le monde cherche à réduire ses coûts, il semble logique que les assistances et assurances aient étudiées les dossiers et repérées d'où vient la dépense de trop. De plus il y a peu d'accidents et de réparations de carrosserie cette année, d'où l'envie de donner le peu de chocs qu'il y a aux agrées, même s'ils sont non réparables car seul l'expert jugera officiellement le devenir du véhicule.

Quand aux véhicules non assurés, il est temps d 'évoluer et de se fixer des méthodes de gestions afin qu'ils ne restent pas plus de 48h00 sur parc et accepter de n'avoir qu'un dépannage de payé.

A toujours vouloir travailler comme les anciens (le contexte leur était favorable), ne pas vouloir évoluer, refuser que les dépanneurs soient aussi réparateurs, à vous voir vous battre dans cette rubrique dépanneurs d'un côté, dépanneurs réparateurs de l'autre, trier le boulot en fonction de ce qu'il rapporte et non en fonction de vos capacités techniques, il semble logique que d'autres nous obligent à changer.

Comme dans tous métiers, l'abus de certains détruit le gagne pain des autres. Peu importe votre façon de travailler, vous faites parti d'un corps de métiers qui a une réputation que vous ne maîtriserez jamais. Chacun doit réfléchir à ce qu'il veut pour demain du travail pour tous ou de gros bénéfices qui impliquent la disparition de certains. Cette démarche de réflexion trop lente au goût des apporteurs d'affaires se fait donc dans leur sens.

Bonne journée
Mag de la région Grand-Est

Tuer petit à petit
Posté le : 28/03/2021
Bonjour à tous,

Après AXA, c'est maintenant au tour des ACM de nous tuer petit à petit.
Fini de garder les véhicules épaves pour expertise, avec à la clef, l'enlèvement par épaviste, paiement des frais de gardiennage, mise sur parc, etc.

La consigne est donnée de relivrer systématiquement TOUS les véhicules ACM vers une carrosserie agréée, même lorsque les véhicules sont pulvérisés et épaves à 300%, pour éviter des frais de gardiennage à l'assurance.

A therme, nous aurons donc le droit de "garder" uniquement les véhicules non assurés, où il est, dans 95% des cas, comme vous le savez tous, très difficile de facturer quelque chose ...

Bon courage à tous.
Maurice BERTHOLD

Chômage partiel, cumulé 2 emplois
Posté le : 03/03/2021
Bonjour LDM,

Question, en chômage partiel, peut-on travailler ailleurs que dans son entreprise pour arrondir ses fins de mois?
Merci par avance

 
Eric


Bonjour Eric,

C'est possible. Il ne faut pas travailler pour le concurrent direct de votre employeur et vos deux emplois ne doivent pas vous faire dépasser la durée légale qui est de 48 heures par semaine.

1024 courriers.
< - 1...4 5 6 7 9 10 11 12...342 >
 
 
 Conditions Générales   Mentions légales   Plan du site   Publicité   Règlementations