+33 (0)6 07 83 04 78






























 

 

       




      
  
    
       
Partager
|
  Recommander à un ami
966 courriers.
< - 1...2 3 4 5 7 8 9 10...322 >
|

On ne vit pas dans le même monde, suite
Posté le : 12/07/2020
Bonjour,

A l'attention de Jean Pascal Brotons, "on ne vit pas dans le même monde".

Mr Brotons vous dites "Pour ma part, dès lors qu'un client habitué de notre entreprise nous demande une intervention mais que je ne suis pas agréé par son assistance, deux solutions sont possibles. Soit je contact l'assistance en expliquant que je suis ok pour travailler sur cette intervention à leur tarif et je transmets ma facture avec le fax de prise en charge, soit je facture au client qui envoie ma facture avec un son RIB pour être remboursé.

Vous oubliez de dire: "que nous disposons de nombreux agréments en tant que prestataires des entreprises d’assistance comme Europe Assistance, G.M.F. Assistance, Mutuaide, ACF, IMA, SFA, DKV, etc."
C'est ce qui écrit sur votre site internet...
Il vous manque quoi ? Mondial AXA et Fidelia ?

Autre oubli de votre part, vous avez oublié de préciser votre situation géographique, vous êtes en banlieue parisienne coté Est de la capitale, en Seine et Marne densité population 237 hab./km2

On compare avec Mr BRETON Julien qui lui est en Savoie 73 densité population 72 hab./km2
Et qui a priori n'a pas d’agrément assistance et se bat pour avoir des prises en charge parce qu'il a des demandes clients.
C'est comme si Mr Jean Pascal Brotons vous déplaciez votre entreprise vers l'Est, au milieu de la Marne, enlevé vos agréments et regardez combien de dépannage vous feriez.

Ah oui! J'imagine que vous allez répondre, eh bien il faut arrêter la branche dépannage!
Sauf que:
1 - pourquoi Mr Breton serait obligé d’arrêter le dépannage si il a des demandes de ses clients, comme beaucoup de petit garage
2 - pourquoi Mr Breton n'aurait pas le droit d'avoir une prise en charge pour effectuer un dépannage /remorquage (qui vous dit qu'il n'est pas meilleur que certains autres dépanneurs agréés)
3 - Peut être que Mr Breton intervient régulièrement avec les autorités et du coup il faut comprendre que quand vous possédez du matériel de dépannage et que vous intervenez avec les autorités, forcement vos clients vous demandent d’effectuer des dépannages et vos clients ont du mal à comprendre que vous ne pouvez pas intervenir parce que vous n'avez pas d’agréments et que certaines assistances ne rembourseront pas le client comme AXA assistance entre autre.

Faut comprendre encore une petite chose, quand vous n'avez pas d'agréments ce n'est pas parce que vous n'avez pas fait la demande...
Mais parce que les assistances ont négocié le bout de gras ainsi que le volume avec certaines entreprises qui du coup ce sont spécialisées dans cette activité, ce qui est le cas de Mr Jean-Pascal BROTONS ADS NOISIEL

Comme le dit si bien un dépanneur qui opère sur l'A10, "le dépannage est plus intéressant que la mécanique" cela veut tout dire...
J'en entend qui cri sur les toits que les assistances ça ne paient pas, ?

Bizarre, jamais vu ni entendu un dépanneur qui aurait viré une assistance ou plusieurs.
Comme le disait si bien un autre dépanneur lecteur sur LDM, plus facile de prendre un véhicule sur un camion, de prendre le billet de l'assistance (t'es sur d'être payé) puis de se débarrasser du véhicule dans une concession ou dans un garage.

Mettre les mains dans la merde, se faire chi..r à trouver une panne et risquer de se prendre une ardoise, ou assumer une garantie sur une réparation, les spécialistes du dépannage préfèrent éviter, pourquoi se faire chi..r avec ça puisqu'il suffit d'attendre une autre mission pour gagner du pognon.

Merci les assistances, merci la Fédération des assistances (SNSA) de nous empêcher de travailler de nous empêcher de proposer une prestation complète, parfois meilleure et plus rapide que certains dépanneurs agréés.
Fred depannauto 10

Libre choix de son dépanneur, suite...
Posté le : 15/06/2020
Pour Julien BRETON,

Pour ma part, dès lors qu'un client habitué de notre entreprise nous demande une intervention mais que je ne suis pas agréé par son assistance, deux solutions sont possibles.

Soit je contact l'assistance en expliquant que je suis ok pour travailler sur cette intervention à leur tarif et je transmets ma facture avec le fax de prise en charge, soit je facture au client qui envoie ma facture avec un son RIB pour être remboursé.

Jusqu'à présent je n'ai eu que de très rares refus.

Pour être "juridiquement correct", les réparateurs dont nous faisons partis puisque notre code APE/NAF est directement lié à la réparation automobile, des cycles et motocycles, le dépannage/remorquage n'est qu'une annexe au même titre que la mécanique, la tôlerie, la peinture ou même le gardiennage.

Donc la faculté qu'a un usager à choisir son réparateur n'est pas basé uniquement sur la réparation mécanique ou la carrosserie mais bien sur l'ensemble des prestations qu'un "garagiste" est amené à faire sur la voiture d'un client.


 
Jean-Pascal BROTONS ADS NOISIEL

Libre choix de son dépanneur, suite...
Posté le : 14/06/2020
Bonjour,

Pour Julien Breton, le "libre choix du dépanneur" n’existe pas, "libre choix du réparateur" oui mais du dépanneur non.

Tous les acteurs de la fédération des assistances (SNSA) ne cautionnent pas du tout ce terme et ils ne le cautionneront jamais.

Pourquoi ? Parce il y a de l'argent en jeu, tout simplement.
Parce si vous voulez faire du dépannage remorquage il faut être agréé, il faut pouvoir répondre à leurs cahiers des charges.

Il faut qu'ils aient besoin de vous dans votre secteur et que vous vous entendiez sur le tarif de remorquage négocié par leurs soins en gros c'est eux qui fixent les règles.

D'ailleurs vous aurez remarqué que les tarifs "assistance" des dépanneurs agréés sont confidentiels et sont différents suivant l'assistance, la région, le département, le dépanneur, le tout revisité sur le volume.

Donc, Julien si vous voulez dépanner votre client, celui que vous connaissez depuis plusieurs années, qui habite à 4 rue de votre établissement, votre client qui sait que vous avez une dépanneuse et qui sait que vous allez pouvoir intervenir en moins de 10 minutes chez lui, et bien non, certaines assistances pour ne pas dire toutes les assistances répondront "non", à votre client.

Ils répondront qu'il ne faut pas faire dépanner sa voiture par n'importe qui et que vous n’êtes pas agréé.
Et ceci même si les assistances savent que vous êtes crédible dans le monde du dépannage remorquage et pour cause, les forces de l'ordres travaillent régulièrement avec vous 24/24 365/365.

Et bien non vous ne pourrez pas dépanner votre client, bienvenu au club...

Les Assistances préféreront missionner un de leurs "dépanneurs agréés" pour dépanner-remorquer votre client.

Quitte à envoyer un dépanneur qui n'est pas du secteur, qui va faire aller retour 30 km voir le double, qui va emmener le véhicule au dépôt afin de gagner un max sur votre client en refacturant une relivraison.

Pour résumer, le libre choix du dépanneur n'est pas prêt de voir le jour, certaines entreprises de dépannage ne vivant quasiment que de ça ne lâcheront pas un seul dépannage, et pour cause, c'est plus simple de mettre un coup de booster ou de treuil et conduire un camion que de chercher une panne.

D'ailleurs vous aurez remarqué que certains pendant le confinement ont gratté les murs...
Mais d'autres artisans n'ont pas arrêté de travailler entre les pannes batteries et accidents alors qu'ils n'ont aucun agréments.

lors Julien, continuez comme vous faites, prenez tous les dépannages que vous pouvez, et facturez le tarif plafond des assistances pour tout ce qui est des appels provenant des forces de l'ordre, ne lâchez rien.

N'attendez rien des fédérations comme la FNA ou le CNPA pour changer quoi que ce soit, ils sont pris dans l’étau de la SNSA....

La SNSA a tout le soutien de certaines grosses entreprises de dépannage qui ne vivent que de ça et qui aimeraient voir arrêter les petits comme vous qui sont des fois meilleurs qu'eux...

Renseignez vous auprès des épavistes, vous verrez, certains spécialistes du dépannage facturer des sommes astronomique pour des véhicules brûlés, pour des gruttages soit disant de l’extrême, certains facturent même de la "majoration treuillage" pour monter une voiture en panne sur un plateau, en panne, pas une voiture non roulante ! Oui oui vous avez bien lu en "panne".

Comme dans tous les domaines certains profitent de leurs acquis et du système et personne n'arrivera à inverser la vapeur.

Vivement que l'E-call soit dans tous les véhicules roulants, les agréés auront réussi, ils auront enfin le monopole, là les petits devront définitivement arrêter puisqu'ils n'auront même plus les appels des forces de l'ordre.

 
Fred depannauto 10

966 courriers.
< - 1...2 3 4 5 7 8 9 10...322 >
 
 
 Conditions Générales   Mentions légales   Plan du site   Publicité   Règlementations